Hagi est une ancienne ville fortifiée située à l'écart des principaux moyens de transport le long de la paisible côte de la mer du Japon dans la préfecture de Yamaguchi. C'était autrefois la capitale du clan Mori, l'un des clans les plus puissants de l'époque féodale. Les seigneurs Mori ont gouverné l'actuel Yamaguchi (alors connu sous le nom de Choshu) pendant plus de 250 ans et ont joué un rôle central dans la restauration de Meiji dans la seconde moitié du XIXe siècle. 
Hagi est surtout connue pour son ancienne ville-château bien conservée et sa poterie Hagiyaki locale qui compte parmi les meilleures du Japon. La ville a eu la chance d'avoir évité des catastrophes majeures depuis la période Edo (1603-1867), conservant ainsi une apparence généralement conforme aux plans d'urbanisme d'il y a des siècles. Plusieurs anciennes résidences de samouraïs et de marchands survivent et sont ouvertes au public.

Centre-ville préservé

Ayant évité des catastrophes majeures depuis la période Edo, le plan de base de la ville de Hagi est resté le même jusqu’aujourd’hui. Bien qu’il ne reste que les ruines du château de Hagi, certaines rues du centre-ville sont magnifiquement préservées, bordées de murs blancs de l’époque féodale, d’anciennes résidences de samouraïs, de quartiers marchands dont certains sont ouverts au public.

On peut y découvrir les résidences des familles Kikuya, Kubota ou celle de Kido Takayoshi, un homme d’État japonais influent qui a contribué à la restauration de Meiji en 1868.

Un ticket combiné de 800 Yens permet de visiter toutes les résidences du quartier préservé.

Musée d’Hagi

Ce musée bien conçu présente des cartes du passé et du présent de Hagi, ainsi que des dioramas de la ville fortifiée. Il raconte l’histoire de locaux célèbres tels que Yoshida Shoin. Il y a aussi des expositions sur l’agriculture, la vie marine et la géographie de la région.

Entrée de 520 Yens

Musée de la poterie de Hagi

Ce petit musée est situé au deuxième étage d’une boutique de souvenirs vendant de la poterie Hagiyaki. Des œuvres précieuses de Hagiyaki, datant pour la plupart des années 1600, sont exposées. Le musée se trouve près des portes d’entrée des ruines du château de Hagi.

Sanctuaire Shoin

Le sanctuaire de Shoin est dédié à Yoshida Shoin, une figure importante de Hagi qui a inspiré des idées révolutionnaires au crépuscule de l’ère féodale du Japon (milieu des années 1800). Shoin a préconisé l’apprentissage de l’ouest et la restauration du pouvoir à l’empereur, défiant ainsi ouvertement le shogunat au pouvoir. Bien que Shoin n’ait pas vécu jusqu’à la restauration Meiji (1868), nombre de ses étudiants ont été des pionniers de la création du Japon moderne, et Shoin est considéré par beaucoup comme un patriote qui s’est sacrifié pour le bien de son pays.

Sanctuaire Shoin - Hagi
Sanctuaire Shoin

En 1854, Shoin a été persécuté par le shogunat pour avoir tenté d’aller à l’étranger sans autorisation et condamné d’abord à la prison, puis à l’assignation à résidence. Après avoir été libéré pendant une brève période, il a été mis à mort à l’âge de 30 ans pour une tentative d’assassinat ratée contre un fonctionnaire du shogunat. Le bâtiment du sanctuaire actuel a été achevé en 1955 en mémoire de Shoin et est situé à l’est de l’ancienne ville fortifiée de Hagi, non loin du temple Tokoji.

Temple Enseiji

Enseiji est un rare exemple existant d’un temple et d’un sanctuaire coexistant au même endroit. Cette coexistence était courante jusqu’à ce que le shintoïsme et le bouddhisme soient séparés de force pendant la période Meiji. Sur le terrain du temple, les visiteurs peuvent découvrir une grande lanterne en pierre avec des supports mobiles pour résister aux tremblements de terre. Le premier Premier ministre du Japon, Ito Hirobumi, y a appris la lecture et la calligraphie lorsqu’il était enfant.

Hagi Meirinkan

L’ancienne école du clan Hagi Meirinkan a été créée en 1718 pour éduquer le clan Mori. L’école se tenait sur le terrain du château de Hagi pendant environ 130 ans avant d’être déplacée vers son emplacement actuel juste à l’extérieur de l’ancienne ville du château à des fins d’expansion. Après la fin de l’ère féodale, les locaux ont servi d’école primaire jusqu’en 2014.

Aujourd’hui, il reste quatre écoles en bois et quelques structures plus petites, dont l’une servait de salle de sport de l’ancienne école du clan où les élèves s’exerçaient à l’escrime et au lancer de lance. Deux des quatre écoles sont ouvertes au public : le Honkan et le Nigokan. Le Honkan est libre d’entrée et offre quelques installations touristiques, tandis que le Nigokan abrite un musée payant.

Mont Kasayama

À son sommet se trouve un petit cratère de seulement 30 mètres de diamètre et de profondeur, dans lequel les visiteurs peuvent descendre par un escalier ou contourner par un court chemin. Il y a aussi une terrasse d’observation qui offre de belles vues sur la mer du Japon.

Vue du mont kasayama - Hagi
Mont Kasayama

Au pied du mont Kasayama se trouve l’étang Myojinike. Dans les bois près de l’étang se trouvent les trous Kazaana, des ouvertures dans le sol rocheux de la forêt, d’où souffle constamment de l’air frais. Le phénomène est le résultat de l’évaporation de la pluie et de l’eau de mer qui avaient pénétré la surface rocheuse, abaissant ainsi la température de l’air environnant. Ce climatiseur naturel est particulièrement populaire pendant les étés chauds, et les repas et les boissons sont servis autour des trous (10h00 à 16h00, sauf le mercredi).

Le mont Kasayama est situé à environ six kilomètres au nord du centre-ville de Hagi. Il y a environ un bus par heure du centre de bus Hagi à l’arrêt de bus Koshigahama  qui se trouve à quelques pas de l’étang Myojinike. Les bus partent pour Horikoshi ou Nagoeki-mae . Le trajet aller simple depuis la gare routière dure 15 minutes et coûte 310 yens. Marcher de l’étang jusqu’au sommet de Kasayama prend environ 30 minutes.

Se rendre à Hagi

La gare de Shin-Yamaguchi se trouve sur la ligne principale Shinkansen vers Fukuoka, Osaka et Tokyo. Les aéroports les plus proches sont l’aéroport de Yamaguchi Ube et l’aéroport d’Iwami près de Masuda dans la préfecture de Shimane. Un bus prend 70 minutes depuis et vers l’aéroport d’Iwami. Il y a aussi des bus pour Akiyoshi-dai (55 minutes), Hagi (70 minutes) et Tsuwano depuis la gare JR Yamaguchi.

La ligne JR San-in longe la côte de la mer du Japon en passant par Matsue, Izumo, Masuda et Hagi. Il y a des trains de Shimonoseki à la gare de Higashi-Hagi (3 heures).

Se loger à Hagi

Booking.com
Hagi est ce genre de ville historique et pittoresque petite mais fascinante qui mérite facilement un séjour prolongé pour voir ses nombreuses attractions et les apprécier au mieux. Elle sera une belle étape dans la découverte du Chugoku que ce soit en venant du sud par Yamaguchi ou par l’est en venant de la préfecture de Tottori.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire