Ogaki est une ancienne ville fortifiée située au sud-ouest de la préfecture de Gifu, célèbre pour son histoire de samouraï et son eau de source. Une destination de voyage cachée dans le centre du Japon qui offre beaucoup à faire et à voir.

Château d’Ogaki

Ogaki château

Le château d’Ogaki était l’un des plus beaux châteaux de tout le Japon avec son donjon principal désigné trésor national du Japon en 1936. Le château historique a joué un rôle important jusqu’à la plus grande bataille de samouraïs de l’histoire à proximité de Sekigahara en 1600. La tour principale actuelle est une reconstruction de 1959 car l’originale a été détruite lors des raids aériens de la Seconde Guerre mondiale. La tour principale abrite un musée sur le château et la bataille décisive de Sekigahara, qui a entraîné un changement massif au Japon et a conduit au shogunat Tokugawa, qui a gouverné le Japon pendant plus de 250 ans. Le château est situé dans le parc Ogaki, qui est l’un des sites de fleurs de cerisier les plus célèbres de Gifu, ce qui en fait une destination populaire au printemps pour l’observation des sakuras.

Les canaux autour du château d’Ogaki

Ogaki canal

Ogaki est connue comme « La ville de l’eau » en raison de la rivière Suimon et des nombreuses douves qui entourent la ville. Les anciennes douves du château d’Ogaki forment un magnifique canal autour de la vieille ville, ce qui lui donne le surnom de « Venise du Japon ». Il est possible de faire une croisière bateau traditionnel en bois (tarai-bune) le long des canaux. Cette expérience unique est particulièrement agréable au printemps lorsque les cerisiers sont en pleine floraison et forment un tunnel pittoresque le long des berges. Ces baquets en bois flottent tranquillement sur le canal dans l’ambiance parfaite par les bateliers en costume traditionnel. L’expérience du bateau tarai-bune est basée sur l’histoire légendaire d’Oan, une fille de l’un des vassaux d’Ishida Mitsunari, qui s’est échappée du château d’Ogaki, après sa défaite, lors de la bataille de Sekigahara en descendant la rivière dans l’obscurité.

Eau de source naturelle

Ogaki hachiman

Des puits d’eau de source naturelle se trouvent dans de nombreux endroits Ogaki, valant à la ville son surnom de « Ville de l’eau de Gifu ». L’eau de source légèrement sucrée est vraiment rafraîchissante, surtout après avoir passé la journée à explorer la ville à pied. L’une des sources se trouve au sanctuaire Kagano Hachiman, à quelques pas de la gare JR Ogaki. Il existe de nombreuses sources naturelles disséminées autour d’Ogaki

Le musée du voyage Oku no Hosomichi

Haiku Ogaki est célèbre pour avoir été la dernière étape en 1689 du maître poète haïku Matsuo Basho lors de son voyage à pied depuis Edo (Tokyo) à travers le Japon. Basho a écrit sur ses aventures dans un recueil de poèmes, connu sous le nom de « The Narrow Road to the Deep North » ou Oku no Hosomichi en japonais. À la fin de son incroyable randonnée, Basho a pris un bateau fluvial d’Ogaki à Kuwana dans la préfecture de Mie, puis jusqu’à son lieu de naissance, le bastion ninja d’Iga, également dans la préfecture de Mie.

Le musée met en lumière les voyages de Basho et les lieux qu’il a visités en cours de route, ainsi que certaines des figures historiques célèbres liées à Ogaki. L’entrée coûte 300 Yens.

Les senbei les plus durs du Japon

Ogaki senbei

Une délicatesse incontournable à Ogaki est le miso-iri-senbei. Cette confiserie traditionnelle est fabriquée depuis plus de 150 ans à Ogaki, la recette secrète étant transmise de génération en génération. Ces délicieuses friandises sont faites à la main avec de la pâte miso et grillées sur des braises. Ils sont connus comme les craquelins de riz les plus durs au Japon, on dit qu’ils donnent l’impression de croquer un caillou. La texture dure est obtenue en pliant le senbei quatre fois. Le meilleur endroit pour les essayer est Tanakaya Senbei Sohonke, situé à quelques pas de la gare JR Ogaki.

Mizu-manju

ogaki mizu manju

Cette douceur est constituée d’une gelée translucide préparée en utilisant l’eau de source d’Ogaki, fourrée à l’ankou (pâte de haricots rouges). Les mizu-manju sont généralement servis en été pour aider à se rafraîchir de la chaleur, mais sont généralement disponibles à partir de la fin du printemps. Le meilleur endroit pour les essayer est l’un des stands sur la route principale, au sud de la gare d’Ogaki.

Se rendre à Ogaki

Depuis la gare de Nagoya, prenez la ligne JR Tokaido pour Ogaki jusqu’à la gare JR Ogaki. L’aller prend environ une demi heure et coûte 770 Yens.

Se loger à Ogaki

Booking.com
Facilement accessible depuis Nagoya et la région de Chubu, Ogaki constituera une agréable escapade d’une journée.

Vous pouvez également aimer :

1 commentaire

Laisser un commentaire