L'entrée des sanctuaires shintoïstes est marqué par de grandes structures en forme de porte. Celles-ci sont connues sous le nom de "torii" en japonais.

Les torii

La porte torii standard est formée de deux hauts piliers, avec une grande barre transversale horizontale reliant les deux. Il arrive que plusieurs torii se succèdent sur le chemin qui mène au sanctuaire.

Vous verrez parfois des temples bouddhistes avec des torii cependant, les structures en forme de porte des temples sont différentes des torii shintoïstes généralement appelés « sanmon ».

Comme mentionné ci-dessus, les torii sont le plus souvent vues dans les sanctuaires shintoïstes. On pense que les sanctuaires sont l’endroit où résident les dieux du Japon, et les torii marquent la séparation entre l’enceinte sacrée du sanctuaire et le monde humain. En d’autres termes, les torii sont la porte d’entrée de la maison des dieux.

Les visiteurs s’inclinent souvent devant une torii lorsqu’ils visitent un sanctuaire pour montrer leur respect envers le caractère sacré du sanctuaire. Ils s’inclinent à nouveau juste avant de repasser par la torii en partant.

L’origine de la Torii au Japon

torii amaterasu

Il existe différentes théories sur les origines des torii. L’une des plus connues vient de la mythologie japonaise.

Dans la mythologie japonaise, il existe une histoire appelée Ama-no-iwato. Après quelques luttes avec sa famille, la Déesse du Soleil, Amaterasu, s’est enfermée dans une caverne appelée Ama-no-iwato, plongeant ainsi le monde dans les ténèbres. Les autres dieux et déesses firent tout ce qu’ils pouvaient pour essayer de tirer Amaterasu de la caverne. Après un grand nombre de tentatives, ils réussirent à la faire sortir.

On pense que les divinités du Japon résident au-delà de l’arbre près de l’endroit où les oiseaux sont assis, d’où le nom de « torii ». Torii est écrit avec les caractères pour « oiseau » et « résider » en caractères kanji.

L’utilisation de portes symboliques est répandue en Asie. De telles structures peuvent être trouvées par exemple en Inde, en Chine, en Thaïlande, en Corée et dans les Nicobars (Inde). Les historiens pensent qu’il peut s’agir d’une tradition importée.

Types de torii

structure torii

Il existe une grande variété de styles de torii avec de nombreux sous-styles, ainsi que des torii uniques. Le style le plus courant est connu sous le nom de Myojin Torii. Elles comportent un linteau supérieur incurvé vers le haut, connu sous le nom de kasagi, et un sous-style commun est Ryobu qui comporte une paire de petits piliers soutenant les piliers principaux.

Un autre style majeur est le Shinmei, avec des montants, des hashira et des traverses droites. Les Torii de ce style sont devenues très populaires avec la montée du shintoïsme d’État en raison de leur lien avec les sites impériaux.

Un autre type de torii doit être mentionné. En conduisant dans la campagne, vous verrez peut-être de petites torii vermillon au bord de la route. Elles peuvent en fait marquer un petit autel, mais souvent, elles sont simplement un avertissement de ne pas jeter les ordures.

Célèbres portes Torii au Japon

De tous les sanctuaires du Japon, avec leurs torii respectives, ces trois portes de sanctuaires sont les plus célèbres.

Torii du temple Kinpusen-ji, Nara

torii kinpusen ji

Cette torii se trouve au temple Kinpusen-ji (un temple shinto et bouddhiste syncrétique) en face de la salle Zao-do à Yoshino, dans la préfecture de Nara. Elle a été reconnu comme un bien culturel important au Japon et mesure huit mètres de haut.

Grand Torii Vermilion du sanctuaire d’Itsukushima, Hiroshima

itsukushima torii

Cette torii rouge vermillon brillant haute de seize mètres se dresse dans l’eau du sanctuaire d’Itsukushima, à Miyajima, dans la préfecture d’Hiroshima. L’une des images les plus célèbres du Japon, la torii actuelle est en fait la huitième génération de la porte du sanctuaire, ayant été construite en 1875. Cette torii a été non seulement reconnue comme un bien culturel important au Japon, mais aussi comme un patrimoine mondial de l’UNESCO.

Torii de pierre du sanctuaire Shitenno-ji, Osaka

Cette torii de 8,5 mètres de haut est située au temple Shitenno-ji, à Tennoji, Osaka, Osaka. Construite en 1294, ce sanctuaire est la plus ancienne torii de pierre du Japon et est enregistrée en tant que bien culturel important.

Senbon Torii du sanctuaire Fushimi Inari, Kyoto

Ces torii suivent le chemin menant à la montagne, qui se situe à la frontière entre notre monde et le royaume des morts, c’est pourquoi il y a tant de portes bordant cette route. Cette série de torii a été consacrée par les adorateurs du sanctuaire de l’ère Edo à l’ère Meiji. On dit qu’il y a environ dix mille portes de sanctuaire situées dans le grand sanctuaire de Fushimi Inari.

Meoto Iwa, Sanctuaire Futami Okitama, Mie

meoto iwa torii

Les Meoto Iwa ou « pierres de couple marié » se trouvent à Futamicho, Ise, Mie, près du sanctuaire de Futami Okitama. N’ayant pas strictement la forme d’une porte de sanctuaire standard, ces roches sont considérées comme servant de frontière entre l’intérieur d’un sanctuaire shintoïste et le reste du monde.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire