Si vous souhaitez vivre une expérience complète du Japon, semée de rencontres, de visites hors des sentiers battus, d’apprentissage de la culture, de la langue, et des traditions , le programme vacances travail (PVT) peut être la réponse à votre souhait. De nombreux pays ont signé des accords bilatéraux réciproques de visa vacances-travail (PVT ou working holiday visa en anglais) permettant aux jeunes de travailler pendant leurs vacances prolongées au Japon et a de nombreux avantages. 
Le PVT, Programme Vacances Travail (ou WHV , Working Holiday Visa en anglais) s’adresse à un public jeune de 18 à 30 ans (35 ans pour l’Argentine, l’Australie et la Canada) et désireux de s’expatrier, durant une durée maximale d’un an, à des fins touristique et culturelle dans l’un des pays partenaires, en ayant la possibilité de travailler sur place pour compléter ses moyens financiers.

Accessibilité

Accessible à tous et facilement. En effet, pour satisfaire tous les futurs PVTistes de moins de 30 ans, le quota de places allouées chaque année permet pour l’instant de satisfaire tous les candidats au PVT Japon. Le quota a été fixé à 1 800 places pour l’année 2020. Pour connaitre les démarches, c’est par ici.

Le PVT pour le Japon a une durée d’un an, à partir de la date d’entrée dans le pays.

Avoir sa Resident card

La Resident card est une pièce d’identité qui vous permettra de vivre comme un japonais au Japon. Avec la resident card, vous obtiendrez votre My number, qui vous permettra d’unifier les procédures administratives entre les agences gouvernementales pour des choses telles que la fiscalité et la sécurité sociale. Avec celui-ci, vous pourrez désormais travailler, avoir un compte bancaire, un abonnement de téléphone et même votre appartement.

Possibilité de travailler

nuit au japon

Avec le PVT, vous aurez donc la possibilité de travailler légalement au Japon. L’argent, ainsi gagné permettra de financer vos visites et votre ie quotidienne au Japon.

Un des nombreux avantages du PVT est qu’il n’est pas nécessaire de trouver le travail en amont. Vous aurez donc le temps de prendre vos marques avant de commencer la recherche du travail.

Ce travail dans un pays étranger sera une expérience forte intéressante à ajouter à votre CV ce qui vous permettra de valoriser plus facilement votre expérience au Japon (souvent vu par les employeurs comme une année de vacances). De plus, cela constituera pour vous un moyen supplémentaire de s’intégrer dans la société japonaise, enrichissant d’autant plus votre expérience.

Flexibilité

backpack et hanami

Une fois arrivé au Japon, vous serez totalement libre de vos activités et déplacements. Peu de restrictions vous seront appliquées et vous pourrez donc vous organiser comme vous le souhaitez pendant un an. Que vous préfériez d’abord visiter le pays avant de vous poser pour travailler ou l’inverse, vous aurez tout le loisir de vous adapter.

Apprendre une culture et une langue

Le visa vacances-travail étant un visa de long séjour à but principal touristique, il n’est pas approprié aux projets d’une durée inférieure à 6 mois. Les visites détaillées dans le projet doivent justifier la nécessité d’un visa de long séjour.

Bien que le travail soit admis dans le but de compléter ses moyens financiers, il ne peut en aucun cas être l’objectif principal du séjour, celui-ci devant rester principalement touristique.

Cela permet de découvrir le pays, vous n’êtes pas limité et n’êtes pas obligé de ne faire que la route dorée du Japon (Tokyo jusqu’à Hiroshima). Cela vous permettra d’apprendre ou de perfectionner vos bases de Japonais. Une fois dans le pays, surtout au Japon, vous aurez tout le loisir de parler uniquement en Japonais.

Tenté par faire un PVT au Japon, n’attendez plus et consultez les démarches et conditions.

Laisser un commentaire