Kumamoto est la capitale et ville la plus peuplée de la préfecture de Kumamoto, dans l'ouest de l'île de Kyūshū, sur la côte est de la mer d'Ariake qui la sépare de la préfecture de Nagasaki. C'est aussi la troisième ville la plus peuplée du sud du Japon, après Fukuoka et Kitakyūshū. C’est un contemporain de Toyotomi Hideyoshi, Kiyomasa Kato, qui obtint le grade de daimyo de la province de Higo en 1588 qui fit tout d’abord construire le château. La ville ne sera officielle qu’en 1889.

Château de Kumamoto

Chateau de Kumamoto

Il est connu comme l’un des trois plus beaux châteaux du Japon avec celui d’Himeji et celui de Matsumoto.

Seules quelques structures ont survécu aux siècles depuis la construction du château en 1607. Le donjon du château et la plupart des autres bâtiments sont des reconstructions modernes, mais les reconstructions sont pour la plupart de haute qualité et de nouveaux bâtiments sont constamment ajoutés. Le château devient un endroit populaire pour les fleurs de cerisier généralement à la fin mars et au début avril.

Quelques années après la restauration de Meiji (1868), le château joua un rôle central dans la guerre civile de Seinan, au cours de laquelle le célèbre samouraï Saigo Takamori mena un soulèvement à Kyushu contre le nouveau gouvernement. Le château de Kumamoto était la principale garnison des troupes gouvernementales en Kyushu et Saigo ont attaqué le château au début de 1877. Malgré leur infériorité numérique, les forces gouvernementales ont pu résister au siège de deux mois de Saigo, forçant les forces rebelles à battre en retraite.

La tourelle Uto est l’une des rares structures à avoir survécu au siège de 1877 et remonte à la période de la construction du château. Il y a aussi un passage souterrain unique qui mène au bâtiment du palais et à une ancienne résidence du clan Hosokawa environ 500 mètres au nord-ouest du parc principal du château.

Le billet pour la visite du château coûte 800 Yens.

Autour du château, on pourra trouver le quartier historique de sakuranobaba ou l’on pourra déguster et acheter de nombreuses spécialités de Kumamoto.

Jardin Suizen-Ji

Suizenji plan kumamoto

Le jardin Suizenji est un jardin paysager construit par la famille Hosokawa au 17ème siècle.

Le jardin reproduit les 53 stations de poste du Tokaido, route importante qui reliait Edo à Kyoto pendant la période Edo, sous forme miniature.

C’est un agréable jardin ou flâner une heure ou deux. L’entrée coûte 400 Yens.

Suizenji

Résidence de Lafcadio Hearn

Lafcadio Hearn Kumamoto

Koizumi Yakumo né Lafcadio Hearn, était un écrivain japonais d’origine gréco-irlandaise. Naturalisé Japonais il a passé sa vie au Japon à recenser des histoires populaires. Il est l’un des auteurs qui s’est le plus intéressé aux histoires folkloriques notamment celles des Yokai.

Aujourd’hui, la résidence Hearn est devenue un petit musée qui évoque la vie de l’auteur.

Résidence Hosokawa

Elle est l’ancienne résidence d’une branche de la famille du clan Hosokawa, le puissant clan qui régnait sur Kumamoto pendant la période Edo (après la destitution du clan du fondateur). Le bâtiment est un excellent exemple de manoir de samouraï.

Il est maintenant ouvert au public et affiche le design typique de la résidence d’un samouraï de haut rang de la période Edo.

Temple Honmyo-ji

Honmyoji Kumamoto

Le temple Honmyoji est un temple bouddhiste Nichiren situé sur une montagne à l’ouest de Kumamoto. Il a été bâti à Osaka en 1585 par le seigneur Kato Kiyomasa ,en mémoire de son père, Kato Kiyotada. Kiyomasa a finalement déménagé le temple dans l’enceinte du château de Kumamoto; il a été déplacé sur son site actuel en 1616, après la mort de Kiyomasa.

Une statue de Kiyomasa Kato qui a été érigée en 1960 se trouve en haut de 300 marches à travers la montagne. C’est l’œuvre du sculpteur Kitamura Seibo, qui a conçu la statue de la paix dans le parc de la paix de Nagasaki.

Temple Fujisaki Hachiman-gu

Fujisaki Hachiman gu Kumamoto

Le sanctuaire Fujisaki Hachiman-gu est l’un des sanctuaires les plus célèbres de Kumamoto et a été construit pour protéger la ville de Kumamoto. Il est surtout connu pour l’énorme torii qui en marque l’entrée.

Le sanctuaire a été créé en 935 par l’empereur Suzaku pour accueillir les dieux à Kumamoto et a d’abord été construit de l’autre côté du château de Kumamoto avant d’être incendié lors de la rébellion de Satsuma en 1877, après quoi il a été reconstruit à son emplacement actuel.

Le festival principal de Fujisaki Hachiman-gu a lieu chaque automne. Les participants vêtus de costumes traditionnels défilent sur des chevaux décorés dans les rues de Kumamoto.

Colline Hanaokayama

Hanaokayama Kumamoto

Ce parc est situé juste derrière la gare de Kumamoto.

On atteint le sommet en montant un escalier pendant environ 15 à 20 minutes. Il y a aussi une route goudronnée qui monte au sommet pour ceux qui souhaitent s’y rendre à vélo, voiture ou taxi.

Au sommet, vous pourrez avoir une impressionnante sur la ville mais aussi sur le Temple bouddhique d’Hanakoyama. Ce temple appartient à une secte très particulière, connue sous le nom de Nipponzan-Myōhōji-Daisanga, et fondée en 1917 par le moine japonais Nichidatsu Fujii, qui décida de passer le reste de sa vie à promouvoir la non-violence après une rencontre avec le Mahatma Gandhi.

Se rendre à Kumamoto

Tokyo et Kumamoto sont reliés entre eux par le Tokaido, le Sanyo et le Kyushu Shinkansen. Un transfert de train est nécessaire en cours de route, généralement à la gare de Shin-Osaka ou de Hakata. L’aller simple dure environ six heures et coûte environ 26 000 yens. Les détenteurs d’un Japan Rail Pass auront besoin d’une heure supplémentaire, car ils ne peuvent pas utiliser les trains plus rapides Nozomi et Mizuho et doivent utiliser les trains Hikari et Sakura à la place.

Se loger à Kumamoto

Booking.com
La ville de Kumamoto recèle de culture, la beauté naturelle et des saveurs stimulantes de Kyushu. Les attractions emblématiques, les bains thermaux, les restaurants authentiques et les rues commerçantes en font une étape incontournable dans la découverte de Kyushu.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire