Pendant la période Edo (1603-1867), Sawara a prospéré en tant que plaque tournante pour les expéditions de riz. Certaines de ses entreprises ont fonctionné en continu depuis cette époque, ce qui donne à la ville cette atmosphère du vieux Japon. Les rues de Sawara sont bordées de maisons de marchands, d'anciens entrepôts et de bâtiments historiques, vous donnant un aperçu du Japon historique et qui lui fait donner le surnom (comme Kawagoe) de petite Edo, Koedo.

Vieille ville

sawara vieille ville

Situé à quelques mètres de la gare principale, le quartier le plus populaire de Sawara est son quartier historique. Le quartier a peu changé depuis l’époque Edo (1603-1867). De beaux ponts traversent les canaux, dont le « pont de la cascade » d’où l’eau coule à certains moments de la journée.

Le long du tronçon de 500 mètres de la rivière Onogawa, qui se jette dans la rivière Tonegawa, il reste de nombreuses maisons de marchands qui ont prospéré grâce au transport fluvial entre la région et Edo. Ces maisons de marchands parsèment également la route principale de Katori, qui traverse la rivière. Ces groupes de bâtiments comprennent l’ancienne maison d’Inoh Tadataka (1745-1818), qui a été construite en 1793 et ​​est un site historique désigné par le gouvernement, ainsi que 8 biens culturels reconnus par la préfecture de Chiba qui se composent de 13 bâtiments. En 1996, Sawara a été choisie par le gouvernement central comme le premier district de préservation important pour les groupes de bâtiments traditionnels de la région du Kanto. Ce quartier reflète à la fois la fin de la période Edo (1603-1867) et le début de l’ère Showa (1926-1989). De nombreux bâtiments anciens accueillent aujourd’hui encore les entreprises familiales historiques.

Musée Tadataka inoh

Inoh Tadataka (1745-1818) était un arpenteur et un cartographe qui créa la première carte du Japon à partir de relevés qu’il fit lui-même. Le musée Inoh Tadataka expose la vie et les réalisations de Tadataka par ordre chronologique et présente en détail le travail monumental qu’à représenté la création des cartes inoh.

Jardin botanique Ayame

jardin botanique ayame

Le parc a été ouvert en 1969 dans le cadre de travaux visant à préserver le paysage. Il fait partie du parc quasi national Suigo-Tsukuba, il compte 1,5 million d’iris, ce qui en fait la plus grande collection d’iris d’Asie. Parmi les autres caractéristiques remarquables, citons ses 300 types de lotus, ses glycines grimpant sur un tunnel de 70 mètres de long, et le canal Suigo, qui serpente à travers le parc.

Kashima-jingu et son parc à cerfs

L’un des sanctuaires les plus anciens et les plus mystérieux du Japon qui remonte à la mythologie japonaise dont l’histoire évoque une vieille légende liée aux tremblements de terre au Japon !

Les cerfs au Japon sont considérés comme des animaux sacrés, parfois classés comme trésors nationaux. Juste à côté du sanctuaire se trouve un parc à cerfs, moins imposant que celui de Nara ou de Miyajima qui parfait l’atmosphère du lieu liée à ces animaux sacrés.

Depuis Sawara, il faudra prendre un bus pour Kashima.

Matsuris de Sawara

Le meilleur moment pour visiter Sawara est pendant le Grand Festival de Sawara, qui a lieu deux fois par an, en juillet et octobre. Pendant le festival, des chars surmontés d’effigies géantes représentant des guerriers et des héros légendaires défilent dans la ville. Le Grand Festival de Sawara est une fête traditionnelle qui remonte à plus de 300 ans, est considéré comme l’un des trois plus grands festivals de chars de la région du Kanto.

Pendant le grand festival d’été de Sawara, également connu sous le nom de festival de Gion, 10 chars sont tirés autour de Honjuku, le quartier à l’est de la rivière Ono qui traverse le centre du quartier historique de Sawara. Pendant le grand festival d’automne de Sawara, 14 chars sont tirés autour de Shinjuku, le district à l’ouest de la rivière Ono. Au sommet de chaque char se trouve une effigie géante mesurant jusqu’à quatre mètres de haut.

 Un autre bon moment pour visiter Sawara est l’Ayame Matsuri, qui célèbre les iris en fleurs.

Se rendre à Sawara

Sawara est facilement accessible en train depuis Tokyo, Chiba City et Narita.

Prenez la ligne JR Sobu jusqu’à la gare de Narita depuis la gare de Tokyo ou la gare de Chiba. Changez pour un train local et roulez 30 minutes de plus jusqu’à la gare de Sawara. Vous pouvez également monter à bord d’un bus express de la gare de Tokyo à Sawara. Le bus part de la sortie Yaesu et dure environ 90 minutes.

Si vous vous y rendez en voiture, n’hésitez pas à vous arrêter au « Mizu no Sato Sawara », la première base d’échanges à grande surface du Japon qui comprend à la fois « michino eki » (aire de repos en bordure de route) et « kawa no eki » (aire de repos au bord de la rivière), a été ouverte en 2010 sur le terrain surélevé face à la rivière Tonegawa qui est situé au bord d’une route nationale. La ville de Katori est l’une des zones agricoles les plus importantes de la préfecture de Chiba, et des légumes et des fruits frais, ainsi que de nombreuses autres spécialités locales produites dans la région, sont disponibles au michino eki. Pendant ce temps, kawa no eki n’est pas seulement une installation de loisirs qui propose des activités aquatiques, comme des excursions en bateau sur la rivière Tonegawa, mais elle est conçue pour être utilisée comme un centre de gestion des catastrophes en cas de sinistre. Le Mizu no Sato Sawara se trouve à 20 minutes à pied de la gare JR Sawara.

Se loger à Sawara

Booking.com
Cette petite edo est une petite étape qui saura ravir les amateurs d’histoire et de culture. Le soin apporté à la préservation des bâtiments et du patrimoine historique est incroyable et permettra de profiter d’un calme reposant dans la préfecture de Chiba, proche de l’agitation de la capitale.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire