Au Japon, deux types de philosophies cohabitent : le bouddhisme et le shintoisme. 
Les kamis sont les esprits divins ou dieux reconnus dans le shinto. Il y a huit millions de kami - un nombre qui, dans la culture japonaise traditionnelle, peut être considéré comme synonyme d'infini. Dans toutes les îles du Japon, vous rencontrerez ces divinités dans des sanctuaires, des monuments ainsi que dans la culture populaire à maintes reprises.

La philosophie shinto

Shinto

Le shinto (littéralement «la voie des dieux») est le système de croyance indigène du Japon et est antérieur aux archives historiques. Les nombreuses pratiques, attitudes et institutions qui se sont développées pour constituer le shinto tournent autour de la terre et des saisons, et de leur relation avec les humains. L’expression des croyances shinto envers la nature inclue la reconnaissance d’un esprit divin (kami) dans de vieux arbres vénérables, de grandes montagnes et de hautes cascades, ainsi que la célébration des moments forts de chaque saison. (Cette révérence est souvent exprimée par le placement d’un petit sanctuaire à côté de l’élément naturel célébré ou par une guirlande sur une corde) Traditionnellement, le shinto implique également des rites de purification et des coutumes pour surmonter les effets polluants de la mort et de la décomposition. Cependant, le shinto n’épouse pas de code moral, n’a pas d’écritures religieuses et ne conçoit pas une vie après la mort.

Les principaux Kamis

                Amaterasu

Amaterasu, ou Amaterasu-omikami, est la déesse du soleil, de l’univers et de la haute plaine céleste d’où descendent tous les kami. Elle est un kami majeur et une figure centrale du shinto. Selon la légende, les empereurs du Japon descendent d’Amaterasu, ce qui était autrefois utilisé comme justification de leur règne. Amaterasu est la fille d’Izanami et d’Izanagi, née de l’œil gauche de son père Izanagi.

                Izanami et Izanagi

Izanami et Izanagi sont au cœur du mythe de la création shinto. La légende raconte que ce dieu et cette déesse ont agité les mers avec une lance, et la boue déposée sur la pointe est devenue la première île du Japon. Les autres îles n’étaient que quelques-unes des centaines de descendants du couple, dont la plupart deviendraient les divers kami reconnus par le système de croyances shintoïstes.

Le plus ancien sanctuaire shintoïste du Japon, consacrant les Kamis Izanagi-no-mikoto et Izanami-no-mikoto est le temple Izanami-jingu d’Awaji.

                Inari

inari kami

Inari est le dieu shinto de l’industrie, de la prospérité, des finances et de l’agriculture. Avec plus de 40 000 sanctuaires, soit un tiers du nombre total de sanctuaires au Japon, on peut dire que ce kami est l’une des divinités shintoïstes les plus importantes et les plus respectées. On pense qu’Inari aimait les renards et les utilisait comme messagers. En conséquence, il est courant de voir des statues de renard autour des sanctuaires consacrés à Inari-okami.

Le sanctuaire Fushimi Inari à Kyoto est dédié à ce dieu.

                Hachiman

Hachiman est le dieu de la guerre et des arts militaires, aidant à guider les guerriers sur leur chemin vers la maîtrise de leur art. La croyance est qu’il est également le protecteur du Japon, car la légende veut que ce soit Hachiman qui a envoyé le kamikaze, ou vent divin qui a détruit les flottes mongoles de Kublai Khan au 13ème siècle, sauvant le pays de l’invasion. Hachiman a environ 25 000 sanctuaires qui lui sont dédiés à travers le Japon. Seul Inari en a plus.

le sanctuaire shinto Iwashimizu Hachiman, édifié dans la ville de Yawata sur le Mont Otokoyama est classé Trésor National.

                Tenjin

Tenjin est le kami de l’éducation, de la littérature et de l’érudition. Fait intéressant, il était autrefois un humain ordinaire nommé Sugawara no Michizane, un érudit et un poète qui a vécu au 8ème siècle. Michizane était un membre de haut rang de la Cour Heian mais s’est fait des ennemis du clan Fujiwara, et a été exilé. Lorsque plusieurs ennemis et rivaux de Michizane ont commencé à mourir un par un dans les années qui ont suivi sa mort, des rumeurs ont commencé à circuler selon lesquelles il s’agissait du savant en disgrâce agissant de l’autre côté de la tombe. Michizane a finalement été consacré et déifié dans un effort pour apaiser son esprit agité et a reçu le nom de Tenjin (dieu du ciel) pour marquer la transition. Les étudiants qui espèrent un coup de main pour les examens visitent souvent les sanctuaires de Tenjin.

Le Kitano Tenmangu, un important sanctuaire shinto situé au nord-ouest de Kyoto, accolé au quartier des geishas de kamischikken, lui est consacré.

                Raijin et Fujin

Raijin est le kami du tonnerre et de la foudre, et Fujin est le kami du vent. Ensemble, ils sont les dieux des tempêtes et du temps. On les trouve souvent gardant les entrées des sanctuaires, et les fidèles doivent passer sous leur regard vigilant avant d’entrer. Les trois doigts de Raijin sur chaque main représentent le passé, le présent et le futur, tandis que les quatre doigts de Fujin représentent les quatre directions cardinales.

                Benzaiten

Benzaiten est un kami shinto emprunté à la croyance bouddhiste et l’un des sept dieux chanceux du Japon. Elle est basée sur la déesse hindoue Saraswati. Benzaiten est la déesse des choses qui coulent, y compris la musique, l’eau, la connaissance et l’émotion – en particulier l’amour. En conséquence, ses sanctuaires deviennent des endroits populaires pour les couples, et ses trois sanctuaires d’Enoshima sont remplis de couples qui sonnent les cloches pour la bonne fortune de leur couple ou accrochent ensemble des ema roses (plaques de souhait).

Le Zeniarai Benzaiten Ugafuku-jinja est un sanctuaire shinto à Kamakura, préfecture de Kanagawa au Japon. Il a la particularité d’être « caché » après une longue randonnée après un tunnel.

Même pour les Japonais, le concept de kami, et même la religion shinto elle-même, sont difficiles à expliquer. Ceci est principalement dû au fait que la philosophie shintoïste ne contient aucun texte ou document qui la définit. Dans l'ensemble, pour les étrangers qui essaient de comprendre la religion, il est préférable de ne pas la remettre en question, mais plutôt d'apprécier sa belle histoire et ses traditions.

Vous pouvez également aimer :

1 commentaire

Laisser un commentaire