Les habitants de Kuroishi présentent eux-même leur ville comme un musée vivant. Le grand nombre de biens historiques et culturels de la ville fait en effet de celle-ci un musée à ciel ouvert, grâce à son architecture et ses nombreux magasins d’artisanats folkloriques.

Rue Nakamachi Komise

kuroishi nakamichi

C’est la seule arcade au Japon restée presque intacte depuis l’époque d’Edo. Elle a été bâtie par les commerçants pour offrir un plus grand confort aux clients qui venaient faire des achats dans cette rue animée. En 2005, la rue Nakamachi Komise a été sélectionnée comme un important quartier de préservation des bâtiments traditionnels du Japon.

Kanehiranarien

kuroishi kanehiranarien

Le jardin Kanehiranarien, également appelé jardin Sawanarien, est un jardin qui représente l’aménagement paysager de style Ōishi Bugakuryū qui était populaire à Tsugaru.

Le style Ōishi Bugakuryū diffère des autres styles d’aménagement paysager au Japon à plusieurs égards, notamment les nombreuses pierres de 2 mètres de large qui parsèment le jardin. Ces pierres ont étés acheminées des montagnes jusqu’au jardins par des hommes sans l’aide de chevaux ou bœufs. Cela peut sembler étrange mais il s’agissait de créer des opportunités d’emploi ce qui fut particulièrement utile pour les agriculteurs les années de mauvaise récolte qui pouvaient subsister grâce à ce travail. Ce système fut mis en place par Ubei Kato, homme d’affaires et politique de la région et le nom du jardin reflète clairement la raison pour laquelle le jardin a été construit. Il a fallu « l’argent » et la « paix » du souhait d’Ubei Katō : « que l’argent soit distribué à tous et que nous vivions dans un monde pacifique ».

Jusqu’en 2019, lorsque le jardin était une propriété privée, le jardin n’était ouvert au public que quelques jours par an. Le propriétaire a ensuite décidé de faire don du jardin à la ville de Kuroishi et on peut désormais visiter le parc d’Avril à Novembre.

L’entrée coûte 400 Yens.

Nakano Momijiyama

kuroishi nakano

Nakano Momijiyama, a été façonnée en 1802 par le chef du clan Tsugaru à l’époque où il a ramené plus de 100 sortes de plants d’érable de Kyoto. Il est depuis devenu l’un des endroits les plus populaires de la préfecture d’Aomori pour profiter du feuillage d’automne.

Les gardiens du sanctuaire Nakano situé sur l’île sont des oiseaux ce qui est assez inhabituel. A l’intérieur du sanctuaire se trouve un énorme cédre vieux de 600 ans.

Si vous souhaitez admirer la vue imprenable sur les chutes de Fudō, rendez-vous à Nakano Momijiyama entre la mi-octobre et le début novembre. Durant cette période, le site est éclairé la nuit pour permettre aux visiteurs de profiter de son magnifique paysage !

Des stands de restauration sont également installés durant cette période.

Musée Tsugaru Kokeshi

kuroishi kokeshi

Les poupées Kokeshi sont des poupées de bois sans bras ni jambes qui étaient à l’origine vendues dans les villes onsen comme souvenirs dans la région du nord-est du Japon à la fin de la période Edo. La taille des poupées était suffisamment petite pour que les enfants puissent les tenir.

Le premier étage du musée est accessible gratuitement. Il y a une boutique de souvenirs, une démonstration de fabrication de poupées et un atelier permettant aux visiteurs de peindre leurs propres poupées kokeshi. Le point culminant du premier étage est probablement la poupée jumbo kokeshi d’une hauteur de 4,21 mètres et une poupée daruma géante pesant 755 kg.

Le deuxième étage expose plus de 4 000 poupées kokeshi de tout le pays. L’entrée est de 320 Yens.

L’atelier de fabrication de poupées Kokeshi coûte 1200 Yens, il est recommandé de réserver à l’avance (poour ceux qui ne parlent pas le japonais la demande peut se faire par mail en anglais).

Centre d’artisanat traditionnel Tsugaru

Kuroishi momiji

Le centre d’artisanat traditionnel Tsugaru est situé juste à côté du musée Tsugaru Kokeshi qui expose l’artisanat local, mais propose aussi divers ateliers et démonstrations pour découvrir et expérimenter l’artisanat local.

Le Centre dispose également d’un restaurant appelé Momiji qui ouvre pour le déjeuner et permet de déguster des spécialités locales, rapporter des souvenirs variés.

Se rendre à Kuroishi

Pour vous rendre à Kuroishi en transports en commun, le moyen le plus simple est de partir d’Hirosaki. Depuis la gare d’Hirosaki, le trajet en train est de 30 minutes jusqu’à la gare de Kuroishi. Prenez le train de la Kōnan Railway Company et descendez au terminus.

Se loger à Kuroishi

Booking.com
Kuroishi sera une belle étape dans la découverte de la préfecture d’Aomori et est facilement accessible depuis Aomori ou Hirosaki.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire