Tokorozawa est une ville du sud de la préfecture de Saitama qui borde le nord de Tokyo. Sa proximité avec Tokyo la rend accessible en 30 minutes depuis la gare d'Ikebukuro. 
Tokorozawa offre un grand nombre d'attractions, notamment la maison de Kurosuke sur le thème de Totoro dans l'extrême ouest de Tokorozawa, et la ville de Sakura avec le musée de la culture Kadokawa conçu par Kengo Kuma à l'est de la ville.

Musée de l’aviation

tokorozawa parcaviation

Tokorozawa, est la ville où la première piste d’atterrissage japonaise a été ouverte en avril 1911. Le premier vol ici a eu lieu le même mois, un Henri Farman de fabrication française piloté par Yoshitoshi Tokugawa. Kokukoen (Parc de l’Aviation) est construit sur le site actuel de l’aérodrome avec l’ancienne piste d’atterrissage encore visible.

Le musée de l’aviation de Tokorozawa est situé au centre du parc. Vous pouvez le repérer de loin : un autre avion se trouve devant, un avion cargo Curtiss-Wright C 46 des années 50, utilisé dans le passé par les forces d’autodéfense japonaises.

La vue en entrant dans la salle d’exposition principale du musée est à couper le souffle. Il regorge d’avions d’époque des États-Unis et du Japon, au sol et suspendus dans les airs. Biplans, avions à hélices, hélicoptères, et d’autres machines volantes.

il y a aussi une simulation d’une tour de contrôle du trafic aérien, montrant des vidéos sur le fonctionnement d’une telle tour. En fait, le véritable centre de contrôle du trafic aérien pour tout le Kanto est à proximité, juste à l’extérieur du parc. De là, tous les vols de Narita, Haneda et des aéroports plus petits sont coordonnés.

Des séances Imax proposent des documentaires sur différents sujets, sans rapport avec l’aviation. Le planning des séances est disponible à l’accueil du musée.

Le billet combiné musée et cinéma coûte 800 Yens.

Musée Kadokawa Musashino

Tokorozawa musée kadokawa

À la fois musée et bibliothèque, la structure monolithique en granit a été conçue par Kengo Kuma et développée par Kadokawa, un important éditeur de mangas et de light novel. Kuma a dit qu’il imaginait le bâtiment comme ayant émergé de la croûte terrestre. La façade est composée de 20 000 dalles de granit coupées et posées par des artisans. La façade à elle seule pèse 1200 tonnes.

En plus du musée, Kengo Kuma a également conçu un sanctuaire et une porte torii « vivante » avec des vignes qui continueront d’envelopper sa structure au cours des années à venir.

La maison de Kurosuke

tokorozawa totoros fonds kurosake

Un certain nombre de forêts composent la zone préservée du fonds Totoro. Au nord des forêts, se trouve la maison de Kurosuke. La maison de Kurosuke est une maison d’époque nommée d’après les esprits de suie du film. Elle abrite Totoro avec qui vous pouvez prendre une photo. La région des collines de Sayama a fait l’objet de beaucoup d’attention ces dernières années, mais la maison de Kurosuke est encore un peu hors des sentiers battus. C’est en partie dû à son emplacement caché, mais aussi au fait qu’elle n’est ouverte au public que trois jours par semaine pendant cinq heures par jour. L’entrée est gratuite mais vous pourrez y trouver une boite à dons, les fonds récoltés servant à la préservation des forêts.

Forêt de Totoro

La forêt se trouve dans les collines de Sayama à Tokorozawa. Vous aurez l’impression d’être entré directement dans le film si vous visitez pendant l’été lorsque la verdure est luxuriante. La zone est une réserve naturelle protégée financée par des dons de la Fondation de Totoro no Furusato (la ville natale de Totoro). Le réalisateur Hayao Miyazaki lui-même a été l’un des premiers à faire un don au fonds de préservation de la région.

Lac Sayama

Une bonne partie de l’approvisionnement en eau douce de Tokyo provient des montagnes au nord-ouest de la ville, dans la zone du parc national Chichibu-Tama-Kai. Pour garantir un approvisionnement régulier, l’eau est d’abord collectée dans deux grands réservoirs avant d’être acheminée vers les stations d’épuration et les robinets des clients.

Les deux réservoirs, le lac Sayama et le lac Tama, sont à distance de marche l’un de l’autre même s’ils sont situés dans des préfectures différentes. Ils se trouvent tous deux dans le parc naturel de Sayama qui couvre une grande partie des forêts de Sayama. Le lac Sayama est cloturé et est inaccessible à la navigation, la baignade ou la pêche par volonté de ne pas dégrader l’eau.

D’ici, on peut avoir de superbes vues et de nombreuses personnes utilisent les emplacements pour des promenades tranquilles, pour faire du jogging et du cerf-volant.

Jardin des Lys

Tokorozawa jardin des lys

Tokorozawa Lily Garden prend vie chaque mois de juin. Les lys s’étendent à  l’horizon et on peut marcher directement dans le champ parmi les lys. La floraison dure jusqu’à la 1ère semaine de juillet et vaut le détour.

Musée Nomen

Ce petit musée caché au cœur de la ville près du parc de l’aviation regroupe une collection d’une cinquantaine de masques de Nô créés par le maitre Gensei Fukuyama. Fukuyama Gensei est un artisan professionnel du masque Noh et il travaille quotidiennement dans son propre atelier à Tokorozawa et au Nomen Art Museum. Il a fabriqué plus de 500 masques Nô au cours de ses 45 ans de carrière. Le nô est l’un des arts du spectacle classiques du Japon, une pièce de chant et de danse créée pendant la période Muromachi (1333-1573). M. Fukuyama est chargé de fabriquer des masques de grands seigneurs de la guerre, tels que Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu.L’entrée coute 300 Yens, un prix raisonnable pour pouvoir admirer des œuvres d’une finesse incroyable.

Festival commémoratif de la poupée

Tokorozawa a traditionnellement été l’un des centres de fabrication de poupées japonaises. Les poupées fabriquées ici sont exposées dans les maisons japonaises de tout le pays lors des journées traditionnelles de célébration de l’enfance, comme la fête des filles (3 mars) et la fête des garçons (5 mai). Ces poupées sont généralement fabriquées à la main à partir de matériaux naturels comme le coton et le bois.

À Shinmeisha-ji, chaque premier dimanche de juin, a lieu la Ningyo Kuyosai (Célébration commémorative de la poupée). C’est une cérémonie conçue pour s’éloigner honorablement de ces poupées bien-aimées, pour leur faire un dernier au revoir. Ce jour-là, le grand prêtre du sanctuaire bénira les poupées, entrera sur scène et prononcera un discours, remerciant les poupées pour leurs services inestimables tout en apaisant leur âme. Le prêtre en chef allumera le bûcher avec une torche.

Se rendre à Tokorozawa

Tokorozawa est à seulement 30 minutes en train de la principale gare Ikebukuro (Tokyo). Le meilleur moyen de se rendre à Tokorozawa est le train. La ligne Seibu Ikebukuro va directement de la gare d’Ikebukuro à Tokyo à la gare de Tokorozawa. Vous pouvez également prendre la ligne Seibu-Shinjuku, qui commence à la gare Seibu-Shinjuku à Kabukicho.

Se loger à Tokorozawa

Booking.com
Tokorozawa, facilement accessible Tokyo est une ville qui ravira les amateurs d’histoire, de nature et d’artisanat traditionnel. Elle sera aussi une étape sympathique pour découvrir la préfecture de Saitama que ce soit son chef-lieu, Saitama  et son histoire, ou même Hanno et sa vallée des Moomins.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire