Situé à peu près à mi-chemin entre Kanto et Kansai, la préfecture de Shizuoka est une halte reposante pour ceux qui voyagent autour de l'île principale de Honshu. Le mont Fuji s'élève à l'ouest de la préfecture. Ses contreforts volcaniques s'étendent jusqu'à la péninsule d'Izu. La région est remplie de sources chaudes et de stations balnéaires. Shizuoka produit également plus de la moitié de tout le thé vert au Japon et est le meilleur endroit pour siroter du sencha (thé à base de feuilles de thé entières) directement à la source. 

Au sud-ouest de la région, la ville de Shizuoka, capitale préfectorale où le thé est une religion, est une ville étape sur la route du Tokaido.
Shizuoka s'appelait autrefois Sunpu (Contraction de Suruga no Kokufu ). Historiquement, elle fut le lieu d’enfance de Ieyasu Tokugawa, premier shogun de l'époque Edo en tant qu’otage du daimyō Imagawa. C'est lui qui fit construire le puissant château de Sunpu où il se retirera à la fin de sa vie.

Parc de sumpu

Shizuoka parc de sunpu

Le parc est situé à un peu d’1 kilomètre de la gare de Shizuoka, ou à la sortie de la gare de Shin-shizuoka.

La construction du château de Sumpu a commencé en 1607 sur ordre du daimyo Ieyasu Tokugawa, avec trois douves concentriques protégées par des murs de pierre (de l’intérieur vers l’extérieur: Honmaru, Ninomaru, Sannomaru) et un donjon de sept étages avec un toit à cinq niveaux a été construit.

Dans le parc, vous pourrez aussi visiter le Hitsujisaru Yagura , divisé en cinq salles: Jiku, Tehodoki, Mitwatashi, Kioku et Hengen. Dans la salle Jiku, vous pouvez découvrir le donjon du château de Sumpu et la ville environnante en 3D avec une expérience de réalité virtuelle.

Le jardin Momijiyama dans le parc du château de Sumpu est un endroit pour se détendre tout en profitant de l’atmosphère historique. Il est considéré comme l’un des quatre plus beaux jardins de Suruga (ancien nom de la préfecture). Il possède de belles fleurs de cerisier au printemps, des hortensias en été, des feuilles colorées en automne et des camélias en hiver. Vous pourrez aussi profiter d’un délicieux thé au Momiji-tei (non inclus dans le prix d’entrée au château).

Le parc de sumpu est ouvert tous les jours, sauf les lundis, pour un ticket de 360 yens.

Yatsuyama et Kiyomizu dera

shizuoka yatsyuama

Le centre de la ville de Shizuoka est assez urbain, mais il n’est pas nécessaire d’aller loin pour trouver une évasion complète dans la nature. En partant du parc Kiyomizuyama un peu à l’est du centre-ville à environ vingt minutes à pied de la gare de Shizuoka, Yatsuyama possède plusieurs kilomètres de sentiers de randonnée dans un cadre naturel presque totalement préservé. Les sentiers en pentes douces, à travers une forêt épaisse et des bosquets de bambous, avec de fréquents panoramas sur les collines boisées au nord et l’océan au sud.

Pas aussi connu que son homonyme à Kyoto, le temple de Shizuoka appelé Kiyomizu-dera n’en vaut pas moins le détour. Situé dans une forêt épaisse du parc Yatsuyama, c’est un endroit paisible pour échapper à l’agitation de la ville. Il y a des dizaines de statues bouddhistes anciennes et patinées, et un remarquable dragon coloré sous les avant-toits de la salle principale.

Sanctuaire Sengen

Shizuoka sengenjinja

Le Shizuoka Sengen Jinja est le nom d’un groupe de trois sanctuaires shintoïstes formant désormais une seule corporation religieuse, située sur le mont Shizuhata (accessible à pied rapidement depuis le parc Sunpu). Ces sanctuaires sont le Kanbe Jinja, Sengen Jinja et Ōtoshimioya Jinja. Il est considéré comme Bien culturel important et fait partie des kokuhei shosha.
Le festival principal du sanctuaire a lieu chaque année le 5 avril.

Marché aux poissons de Shimizu

Shizuoka fish market

Shimizu-ku correspond à l’ancienne ville de Shimizu qui fusionna avec Shizuoka en 2003. Pour ceux qui ont aimé ou n’ont pas pu visiter l’ancien marché aux poissons de Tsukiji (aujourd’hui marché aux poissons de Toyosu), celui de Shizuoka constituera une belle visite.

Contrairement à celui de Tokyo, ce marché est rarement visité par des touristes et pourtant à l’instar de la plupart des japonais, les marchands seront ravis de vous faire admirer et déguster leurs spécialités.  Sur le marché, vous aurez la possibilité de découvrir des himono (poissons séchés au soleil) , des glaces à l’encre de seiche ou même au wasabi (spécialité de la région).

Nihondaira

Shizuoka nihondaira

Nihon-daira est une zone de collines d’une hauteur de 307m. Sur le plateau Nihondaira Terrasse, vous pourrez avoir des vues panoramique sur le mont Fuji, de la plantation de thé, du port de Shimizu, de la péninsule d’Izu et des Alpes du Sud japonaises. Il y a tellement de paysages que l’on peut voir du haut, tels que les plantations de pruniers fleurissent en février et mars et les cerisiers en fleurs à la fin mars.
Vous pourrez prendre le téléphérique Nihondaira qui relie le sommet au Kunozan Toshogu en environ cinq minutes. Vous pourrez profiter de la magnifique baie de Suruga, ainsi que des différentes vues selon la saison.

Le Kunozan Toshogu est un sanctuaire shinto créé en 1617, c’est l’un des plus anciens sanctuaires du Japon. Il fut le premier lieu du tombeau de Ieyasu Tokugawa avant qu’il ne soit déplacé à Nikko.  Aujourd’hui classé « bien culturel important », il y a aussi un petit musée abritant des armes et des documents relatifs aux généraux de Tokugawa. Il est l’un des lieux principaux de divers matsuris de Shizuoka.

Pour s’y rendre, le plus simple est de prendre le bus : rendez-vous à la gare de Shizuoka puis arrêtez-vous 50 minutes plus tard à l’arrêt Nihondaira.

Miho no Matsubara

Miho-no-Matsubara a été enregistré comme faisant partie du patrimoine mondial de Fuji en juin 2013. Plus de trente mille pins poussent sur la plage de 7 km de Miho-no-Matsubara. La forêt de pins verts permet d’accéder à une plage donnant vue sur le Mont Fuji.

Chaque année en octobre, des « Miho Takigino Hagoromo » (représentations de théâtre nô de Miho Hagoromo) ont lieu en plein air autour d’un feu.

Depuis la gare JR de Shizuoka à la gare JR de Shimizu, il faudra continuer en bus sur la ligne Miho Yamanote jusqu’à l’arrêt Miho-no-Matsubara Iriguchi et marcher environ 15 minutes

Les ruines de Toro

Toro Iseki sont les ruines d’un village bâti autour du 1er siècle (période Yayoi), situé à environ 2,5 km au sud-est de la gare JR Shizuoka. La culture agricole s’est fermement établie durant cette période. Ces ruines ont été découvertes lors de la construction d’une usine de munitions en 1943. Les fouilles ont commencé en 1947 après la Seconde Guerre mondiale, et les ruines de 12 maisons, 2 entrepôts, un puits et une rizière ont été découverts. De nombreux récipients en terre cuite et outils agricoles en bois ont été excavés de ces ruine.

Quartier de Mariko

A quelques minutes en voiture ou en bus du centre, c’est un endroit très calme et verdoyant, où vous pourrez vous promener et profiter de l’atmosphère paisible.

L’un des principaux attraits ici est Togeppo Saioku-ji, un petit temple bouddhiste entouré de bambous, avec un jardin impeccablement entretenu. Non loin sur la route se trouve Kansho-in, un autre temple, où des statues étranges vous accueillent.

Le Sumpu Takumi Shuku est un centre d’artisanat où vous pouvez voir des expositions d’artisanat local traditionnel et, si vous avez le temps, vous essayer au tissage du bambou, à la teinture indigo ou, moins traditionnellement, au sablage ou à la gravure au laser.

De là, on peut emprunter un sentier qui permet une promenade sur une colline boisée. Cette promenade est toutefois plus longue que de suivre le chemin principal.

Thé vert de Shizuoka

40% de tout le thé vert du Japon est cultivé dans la préfecture de Shizuoka. Partout où vous allez dans la préfecture, vous verrez de grandes et petites plantations avec des rangées de haies de thé vert.

Si vous appréciez cette boisson japonaise emblématique, un certain nombre d’expériences différentes vous attendent  lors de votre visite de la ville, en effet, de nombreux cafés ou restaurants vous le proposent.

Se rendre à Shizuoka

En venant de Tokyo : 1h en shinkansen (env. 5830 Yens sans JRPASS)
En venant d’Osaka : 2h en shinkansen (env. 8960 Yens sans JRPASS)

Se loger à Shizuoka

Booking.com
Shizuoka est une ville souvent délaissée par les touristes bien que facilement accessible. Si vous décidez de vous y arrêter, prévoyez au moins deux-trois jours pour pouvoir apprécier ses nombreuses merveilles. A notre avis, 5 jours sont bien nécessaires pour pouvoir visiter et profiter des attraits de Shizuoka. De plus, elle sera une sympathique étape entre Tokyo et le reste du sud du Japon.

Vous pouvez également aimer :

1 commentaire

  1. […] Utsunomiya est connue pour ses gyoza, servis poêlés, frits ou bouillis. La ville regorge de restaurants spécialisés dans ce plat, préparés à partir d’une multitude d’ingrédients, notamment du porc, du kimchi, des fruits de mer et d’autres garnitures. Utsunomiya se classe régulièrement parmi les villes où la consommation annuelle des ménages pour les gyozas est la plus élevée, un titre qu’elle a tendance à échanger avec sa rivale Hamamatsu City dans la préfecture de Shizuoka. […]

Laisser un commentaire