En tant que capitale de la préfecture d'Okayama, la ville d'Okayama est devenue une puissance régionale majeure sous le règne du régime militaire féodal aux 17e et 18e siècles. L'impressionnant château d'Okayama, également connu sous le nom de château du corbeau en raison de sa couleur noire, est idéalement situé sur les rives de la rivière Asahi. Dans les environs immédiats se trouve le pittoresque jardin Korakuen, probablement la plus belle attraction de la ville et en même temps l'un des jardins les plus célèbres du Japon.

Château noir d’Okayama

chateau noir d'okayama

Le château d’Okayama est connu sous le nom d’U-jo (château du corbeau). Il est, avec le château de Matsumoto, dans la préfecture de Nagano, l’un des rares châteaux noirs du Japon.

Le bâtiment d’origine a été fondé en 1573 par le seigneur féodal Ukita Naoie et achevé par son fils Hideie, en 1597. Allié du seigneur de guerre Toyotomi Hideyoshi, Hideie se retrouva du côté des perdants dans la bataille décisive de Sekigahara en 1600. Ses terres et son château furent pris par le clan Ikeda, partisans du victorieux Tokugawa. Après la restauration Meiji de 1868, les douves ont été comblées et les murs du château ont été abattus.

Le château d’Okayama a malheureusement été presque complètement détruit par les bombardements alliés pendant la Seconde Guerre mondiale et seule la tsukima-yagura (tourelle d’observation de la lune) a survécu. Le château d’Okayama a été reconstruit en 1966 mais avec une coque en ferro-béton moderne et des ascenseurs.

L’entrée du château se fait depuis Tsukimi-bashi (pont d’observation de la lune). Le château d’Okayama présente des expositions sur le régime Ikeda du château et vous pourrez aussi admirer le tsukimi yagura, « tour d’où l’on peut voir la lune », seul bâtiment d’origine resté intact.

Korakuen

korakuen okayama

Le jardin Korakuen à Okayama est un magnifique jardin paysager japonais. Il est considéré comme l’un des trois plus beaux jardins du Japon. Les autres sont le jardin Kenrokuen à Kanazawa et le jardin Kairakuen à Mito. Le jardin Korakuen a été construit entre 1687 et 1700. Le nom «koraku-en» est tiré d’un proverbe chinois et signifie «le jardin pour se faire plaisir plus tard».

Le jardin Korakuen a été conçu dans le style Kaiyu (promenade pittoresque), où les jardins sont aménagés autour d’un grand étang. Ce style offre au visiteur une nouvelle vue à chaque détour du chemin qui relie les vastes pelouses, étangs, collines, salons de thé et ruisseaux. Il est célèbre pour son étendue de pelouse plate (rare au Japon), ses étangs, ses ruisseaux, ses pins, ses maisons de thé, ses plantations de thé et ses rizières. Vous pouvez également trouver des forêts de pruniers, de cerisiers et d’érables.

Le jardin Korakuen est situé juste à côté du château d’Okayama. Le billet combiné Okayama-jo et Korakuen est de 260 Yens.

Musée de l’orient

Le musée d’Orient d’Okayama a été construit à l’occasion de la donation de 1 947 œuvres d’art du Moyen-Orient à la ville d’Okayama par la Okayama Gakuen Education Foundation. Aujourd’hui, la collection (collectée par Shinjiro Yasuhara) contient divers objets qui sont indispensables à la compréhension de la culture et de l’histoire de l’Orient.

En dehors de l’exposition permanente, « l’Orient, l’origine de la beauté » (comprenant plus de 5 000 pièces sont actuellement stockées et exposées), il peut y avoir des expositions temporaires.

L’entrée est de 300 Yens et est idéale pour les amateurs d’histoire et d’art.

Musée préfectoral d’art

Ce musée, ouvert en 1988, comporte une collection d’environ 2000 pièces liées à la préfecture d’Okayama. En plus d’une collection permanente d’œuvres calligraphiques et de peintures japonaises, le musée propose aussi des expositions temporaires.

Le billet d’entrée est de 350 Yens.

Légende de momotaro

okayama momotaro

Momotaro est le personage éponyme d’une légende dont l’origine serait à Okayama. Momotaro est formé du prénom Taro, courant en Asie et momo qui signifie pêche faisant de lui « l’enfant de pêche ». Selon la légende, Momotaro est un garçon qui serait né dans une pêche qui descendait une rivière. Alors qu’il grandit et devient paresseux, un concours de circonstances lui fait quitter les parents qui l’ont recueilli pour aller combattre des démons. En chemin, Momotaro rencontre un chien, un singe et un faisan avec lesquels il se lie d’amitié. Ils vaincront les démons et leur chef, Ura. Il retournera chez ses parents avec ses amis et le trésor des démons.

En Aout à lieu le festival de Momotaro durant lequel les festivaliers dansent dans la ville le Uraja Odori, déguisés en oni (démons).

Spécialités culinaires

Le bœuf de chiya, chiyagyu, est une viande à déguster à Okayama. Appelé wagyu fantôme, issu des bœufs noirs de la plus ancienne espèce, il est remarquable pour sa texture moelleuse et marbrée et pour sa couleur. Il est le plus souvent cuisiné en sukimono (fondue japonaise). On le considère comme le wagyu original.

Le Barazushi est une sorte de sushi avec beaucoup de légumes mélangés. Bara signifie «dispersé», décrivant ici  les légumes mélangés dans le riz à sushi. Il est également appelé Gomokuzushi (sushi végétal). Il est le plus souvent préparé à la maison mais vous pourrez facilement le commander au restaurant.

gomokuzushi

Se rendre à Okayama

La ville d’Okayama est facilement accessible depuis la plupart des grandes villes du Kansai ou du Kanto.

Depuis Tokyo, il faudra compter 3H09 en Shinkansen.
Depuis Kyoto , 1H en Shinkansen.
Depuis Hiroshima, environ 35 minutes en shinkansen.
Depuis Fukuoka, environ 1H30 en shinkansen.

Se loger à Okayama

Booking.com
Okayama est une ville ou une bonne journée de visite suffit pour faire l’essentiel (le château noir et le korakuen).  Elle sera une belle étape dans la visite du Chugoku, notamment pour visiter des villes alentours comme Kurashiki ou Takahashi.

Vous pouvez également aimer :

3 commentaires

  1. […] trains Nozomi, les détenteurs de pass doivent utiliser les trains Hikari ou Sakura entre Tokyo et Okayama, ce qui peut ajouter plus d’une heure au temps de […]

  2. […] la ville depuis Tokyo est de prendre d’abord le JR Tokaido ou Sanyo Shinkansen jusqu’à Okayama. De là, des trains Limited express à destination de Matsuyama sont disponibles. Au total, le […]

Laisser un commentaire